Menu

Conseils VTC : les véhicules électriques

Les revenus d’un chauffeur VTC dépendent de plusieurs facteurs dont le coût de son véhicule. Il est possible de réduire les charges liées à son véhicule et ainsi de générer plus de bénéfices. Les véhicules électriques sont-ils vraiment un bon deal pour l’activité de VTC ? 

Pour rappel, le véhicule thermique VTC doit avoir entre 4 et 9 places (chauffeur compris). Il doit être âgé de moins de 6 ans, posséder au moins 4 portes, mesurer au moins 4,50 m x 1,70 m. IL doit aussi avoir une puissance nette du moteur d’au moins 84 kW (115 chevaux). 

Choisir un véhicule électrique ou hybride pour exercer son activité de chauffeur VTC permet de passer outre ces spécificités du secteur VTC.

Pour devenir chauffeur VTC, suivez la formation VTC pouvant être prise en charge par le CPF ou Pôle Emploi.

Conseiller Revolys

Vous souhaitez suivre une formation de chauffeur VTC ?

La voiture électrique 

On distingue 2 catégories de voitures, les moteurs thermiques, il s’agit du diesel et de l’essence, et les moteurs électriques. Un moteur électrique est alimenté exclusivement avec de l’énergie électrique issue d’une batterie. 

Il existe 2 technologies de véhicules électriques, la 100 % électrique et l’hybride.  

Comme on l’entend à son nom, la 100 % électrique fonctionne uniquement à l’électricité. Tandis qu’une voiture hybride possède un moteur électrique et un moteur thermique permettant de recharger la batterie électrique. 

La voiture électrique n’en possède pas de boîtier de vitesses et se recharge grâce à des bornes de recharges électriques.

Conçu pour réduire la pollution de l’air et améliorer la qualité de l’air, le véhicule électrique est un moyen de réduction des émissions de gaz à effet de serre et de la dépendance énergétique.

Depuis 2011, la voiture électrique à commencé à se développer en France et les ventes se sont multipliées. Avec près de 150 000 voitures en France, la vente des moteurs électriques a doublé en 2021 par rapport à 2020 (53 %).

Véhicules électriques et VTC

L’offre de la voiture électrique se diversifie ces dernières années. Elle prend de plus en plus de place sur le marché. En plein évolution, le marché des véhicules électriques permet petit à petit de répondre aux besoins de l’activité de chauffeur VTC: nouveaux modèles, station de recharge en croissance, meilleure autonomie de la batterie, baisse du prix de vente, etc.

Le leader des plateformes VTC Uber, s’engage à devenir une plateforme 0 émission d’ici quelques années. Pour cela, Uber incite ses chauffeurs à faire le choix de véhicules électriques. Il interdit l’ajout de nouveau véhicule diesel sur la plateforme. Uber accompagne les VTC à se diriger vers l’électrique grâce à un Plan pour la Mobilité Électrique de 75 millions d’euros. Sur la plateforme, les véhicules électriques sont autorisés avec une ancienneté allant jusqu’à 12 ans.  Ces derniers sont exonérés des critères de réglementation des voitures VTC cités plus haut. 

Pourquoi choisir une voiture électrique pour son activité de chauffeur VTC ?

En plus d’être moins polluant, ce qui représente un avantage pour tous, opter pour un véhicule électrique pour exercer son activité de chauffeur VTC à ses raisons. Nous avons recensé pour vous 5 raisons de choisir une voiture électrique pour exercer votre activité de VTC.

Interdiction des véhicules diesel prochainement

Les voitures sont responsables d’environ 60 % des émissions totales de CO2 du transport routier en Europe. Instauré en 2017, les ZFE sont les Zones de faibles émissions. Il s’agit d’une zone où certains véhicules ne pourront plus circuler. Ces zones ont été créées afin de protéger les habitants de la pollution importante de l’air. D’ici 2025, toutes les agglomérations de plus de 150 000 habitants devront posséder une ZFE où les restrictions automobiles seront de plus en plus sévères. Les ZFE interdiront en priorité le diesel.

Cela concerne également la ville de Paris où une très grande partie des chauffeurs VTC de France exercent. Bientôt, pour exercer l’activité de VTC dans les grandes agglomérations, il faudra obligatoirement être équipé d’un véhicule non diesel. De plus, la plateforme de mise en relation VTC Uber, leader mondial, a interdit depuis janvier 2022 l’ajout de nouveaux véhicules diesel. Pour en savoir plus.

Ainsi, votre achat contribuera à l’amélioration de la qualité de l’air et la réduction de la pollution. Selon Santé Publique France, près de 6 600 décès prématurés par an pourraient être évités en métropole.

Énergie moins coûteuse 

Le coût lié à la consommation annuelle d’une voiture électrique est 3 à 4 fois moins élevé que celui d’une voiture thermique. 

VTC véhicules électriques

En moyenne, un véhicule thermique à besoin de 7,1 litres de carburant pour effectuer 100 km. Avec la hausse du prix du carburant en 2021, le litre atteint les 1,56 € pour le diesel. Il est à 1,65 € pour le gasoil. Il faut en moyenne 11 € de carburant pour réaliser un trajet de 100 km.

De l’autre côté, la consommation d’une voiture électrique est en moyenne de 15 kWh/100 km. On compte environ 2 € de kWh d’électricité pour 100 km en rechargeant aux heures creuses. C’est à dire entre 10 h et 17 h et entre 22 h et 6 la nuit. 

Une voiture électrique équipée d’une batterie 50 kWh, parcourt environ 300 km pour un prix de 6 € environ. Un chauffeur VTC parcourt environ 300 km par jour. Ses frais de consommation lui reviendront à 6/7 € par jour pour une voiture électrique contre 11 € x 3 = 33 € par jour pour un véhicule thermique. La consommation du véhicule électrique est 5 fois moins chère qu’un véhicule thermique.

Entretien moins coûteux

Bien que l’achat d’un véhicule électrique soit plus cher qu’un véhicule thermique, sur le long terme, d’autres facteurs rentabilisent cet achat. Les frais d’entretien sont jusqu’à 4 fois moins cher qu’un véhicule thermique. Une étude américaine* démontrent que les conducteurs de véhicules électriques dépensent en moyenne 2 fois moins pour l’entretien de leur véhicule que les conducteurs d’un véhicule thermique équivalent

Les véhicules électriques sont conçues avec moins de pièces qu’un véhicule classique diesel ou essence. Naturellement, cela signifie qu’il y a moins de pièces à réparer ou remplacer. Il faut également savoir que les plaquettes et les disques de frein ont une durée de vie 2 fois supérieure que celle d’un véhicule thermique grâce au mode de freinage (régénératif) des véhicules électriques.

Afin de bien entretenir son véhicule électrique, il faut penser à renouveler 3 fluides (le liquide de refroidissement, le liquide de frein et le liquide de lave-glace), entretenir les freins et contrôler la batterie. 

Le prix de l’entretien d’une voiture électrique n’est pas haut : on note environ 20 à 30 % de réduction par rapport aux réparations et révisions requises sur une automobile traditionnelle.

Le véhicule électrique est économique à l’usage (moins de frais d’entretien, éligible au bonus écologique et à la prime à la conversion, coût de l’électricité inférieur au coût du carburant, stationnement gratuit dans certaines villes…).

*Consumer Report

Achat soutenu par l’Etat 

Pour favoriser l’achat des véhicules électriques, l’Etat met en place des actions sous formes de bonus et d’aides pour les professionnels tels que les chauffeurs VTC. Vous pouvez bénéficier de plusieurs aides à l’achat (et même à la location). Il s’agit de la prime à la conversion, du bonus écologique et des aides locales, notamment celle de la Métropole du Grand Paris si vous vous situez. En plus des aides qui sont cumulables entre elles, l’Etat met en place un microcrédit. Le cumul de ces aides peut atteindre 19 000 euros pour un véhicule neuf, et jusqu’à 12 000 euros pour un véhicule d’occasion.  

La prime à la conversion 

Il s’agit d’une aide pouvant aller jusqu’à 5 000 € pour l’achat d’une voiture électrique (dont les hybrides) ayant une autonomie de plus de 50 km neuve ou d’occasion. Si vous habitez en ZFE, vous pouvez bénéficier de 1 000 € supplémentaires.

Bonus écologique

Le bonus écologique est une prime supplémentaire pour l’achat d’une voiture électrique neuve ou d’occasion émettant peu de CO2.

Pour bénéficier du bonus écologique, il faut être majeur, résider en France et acheter ou louer un véhicule électrique pour au moins 2 ans.

Le montant du bonus dépend de plusieurs facteurs dont le type de motorisation et le prix du véhicule, découvrez les barèmes.

Aide de la Métropole Grand Paris et microcrédit

Les aides locales de la Métropole du Grand Paris, de la Ville de Paris et de la Région Île-de-France peuvent monter jusqu’à 6 000 € pour l’achat d’un véhicule neuf ou d’occasion électrique.

Si vous ne possédez pas beaucoup de moyens, le microcrédit peut s’avérer être une bonne occasion de passer à l’électrique en plus des aides. Il s’agit d’un prêt allant jusqu’à 5 000 € sur une durée de 5 ans. 

Au-delà de ces aides, dans certaines villes il est possible de trouver un parking au rabais, voir gratuit pour les véhicules électriques.

Course plus agréable

Moyen de différenciation des autres chauffeurs VTC, les courses en voitures électriques permettent de se créer sa propre clientèle et ainsi de ne plus dépendre des plateformes de mise en relation.

À bord d’un véhicule électrique, les courses sont plus agréables tant pour le chauffeur VTC qui la conduit que pour les clients à bord. La voiture émet moins de bruit puisqu’elle est silencieuse et moins de vibration ce qui est plus agréable pour les passagers. Comme la voiture est automatique et sans embrayage, l’accélération sans passage de vitesse permet d’éviter les à-coups.

Conseiller Revolys

Vous souhaitez suivre une formation de chauffeur VTC ?

Investir dans un véhicule électrique lorsqu’on est chauffeur VTC est un excellent choix. Il permet d’anticiper les futures complications d’exercer avec un véhicule thermique mais également d’être gagnant. Il est rapidement rentabilisé grâce au prix de l’électricité. De plus, pour les clients, le voyage est plus agréable, ce qui les fidélise. De nombreuses aides vous permettent d’acquérir une voiture électrique.

Pour en savoir plus sur les véhicules électriques et l’activité VTC, lisez aussi cet article.